LA CONTRIBUTION DE LA DIASPORA TCHADIENNE DANS LE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE DU TCHAD

Dans le cadre de ses activités L’Union Des Etudiants Tchadiens en Turquie et en Chypre avait organisé des conférences en ligne durant le moment du COVID-19. Pour ce fait, l’UDETT&C a reçu Mr ATTEIB MAHAMAT ATTEIB pour une conférence débat sur le thème : LA CONTRIBUTION DE LA DIASPORA TCHADIENNE DANS LE DÉVELOPPEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE DU TCHAD.

Mr ATTEIB nous a défini premièrement la contribution en disant que c’est l’idée d’apport, des valeurs ajoutées et le plus que la communauté apporte vers une destination quelconque.
Il a ajouté que la notion de la diaspora tchadienne est un phénomène qui retrace un peu la dispersion d’une communauté ou un peuple à travers le monde. Il a rappelé que cette dispersion est repartie en 4 raisons généralement:

  • Pédagogique
  • Politique
  • Economique
  • Conflit.

Il a déclaré que plus de deux cent mille tchadiens sont à la diaspora selon l’Organisation Internationale de la Migration (O.I.M)
Il a poursuivi avec 3 dimensions principales qui manifestent la contribution de la diaspora tchadienne dans le développement socio-économique.

  • l’initiative ponctuelle : la diaspora tchadienne est en communication avec le pays, que ça soit avec des relais locaux ou simplement sur place, ils mettent en place des initiatives qui leurs permettent de renforcer l’élan de la solidarité.
  • Il poursuivi avec la deuxième dimension qui est les inter-actions associatifs, des associations contribuent aussi au développement socio-économique. Il a soutenu les associations qui contribuent au développement socio-économique telles que : Tchad Innovation Hup, Tchadna. Il nous a aussi rappelé qu’en 2013-14, l’O.M.I en collaboration avec P.N.U.D et certains ministères au Tchad ont appliqués un système de renforcement durablement cadré de l’éducation et de la santé. Ce système a servi à la mobilisation de la diaspora tchadienne. Ce pendant, ces initiatives sont réduites dans un périmètre très petit juste à NDJAMENA et ne recouvre pas toute l’étendue du Tchad notamment ceux qui en ont besoin.
  • Les mécanismes institutionnels: les tchadiens qui sont à l’étranger sont représentés à l’assemblée nationale. Ça permet à la diaspora d’avoir une voie et de relier toute initiative sauf que dans la loi organique on ne retrouve pas les dispositions très claire qui permettent de savoir tel nombre de places sont pour la diaspora.

Il conclut en disant que la diaspora tchadienne doit capter les différents initiatives d’en faire des études extrêmement précises sur le sujet. Il ajoute ainsi, ceci permet en définitive de dire quel type d’apport nous avons.

Ecrit par Mr Mohammed Albachar

Pour pouvoir suivre l’intégralité de l’entretien Cliquez ici

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *